Traffic Collision Avoidance System




Le Traffic alert and Collision Avoidance System ou TCAS (en français, système d'évitement de collision et d'alerte de trafic) est un instrument de bord d'avion destiné à éviter les collisions en vol entre aéronefs. L'Organisation de l'aviation civile internationale le prescrit pour les avions de plus de 5 700 kg ainsi que pour ceux qui sont autorisés à transporter plus de 19 passagers. Le TCAS est un système actif, contrairement au PCAS qui est un système passif d'évitement de collision d'usage dans l'aviation générale, est conçu en application de ces prescriptions.

Le TCAS :
Signale au pilote tout autre avion équipé d'un TCAS (ou d'un transpondeur en Mode C) dès qu'il est, selon les réglages effectués au préalable par le pilote, à une distance variant de moins de 2,5 à moins de 30 miles nautiques.
En cas de collision potentielle, une alerte auditive du type « traffic, traffic » se déclenche.
En cas d'aggravation du danger, des alarmes auditives et visuelles sont émises et une prise d'action est suggérée auditivement. Celle-ci peut consister à prendre ou à perdre de l'altitude, voire à n'en pas changer. Bien entendu, les ordres donnés aux avions concernés sont coordonnés, le but étant d'éloigner les avions l'un de l'autre.
Lorsque le danger a été évité, ce fait est auditivement signalé au pilote.

Contrôle au sol et TCAS
Le Bureau d'enquêtes et d'analyses [1], organisme français chargé de rapporter sur les accidents et incidents survenant dans l'aviation civile, préconise de faire prévaloir le TCAS sur les ordres des contrôleurs aériens au sol.

La collision d'Überlingen en 2002 a été en provoquée par des ordres contraires du contrôleur de vol et des TCAS des appareils. Un des appareils suivant son TCAS, l'autre appareil suivant les instructions du contrôle au sol, contraires à ceux de son TCAS. Depuis cette catastrophe, l'OACI préconise la prévalence des instructions du TCAS sur celles des contrôleurs aériens.