Accueil > Toute la librairie > Livres Aviations > De l'acrobatie à la voltige. Les avions de voltige d'hier à aujourd'hui


De l’acrobatie à la voltige

 

Livres Aviations

De l'acrobatie à la voltige. Les avions de voltige d'hier à aujourd'hui

Editions Cépadues
Ref. produit : 1176


Quantité  
19.00 €
DESCRIPTION DU PRODUIT :
Si la troisième dimension reste synonyme de liberté pour se mouvoir dans l’espace, la voltige aérienne constitue assurément le summum tant les possibilités offertes au pilote sont multiples pour « faire basculer l’horizon » et découvrir la Terre à l’envers…
Pour arriver à la maîtrise parfaite de sa machine autour des trois axes d’inertie, un entraînement s’impose, comme le pianiste fait ses gammes, et il faut également bénéficier d’une machine apte à supporter les accélérations positives et négatives.
Au fil des décennies, le développement de la discipline – avec la définition de nouvelles figures – s’est fait en parallèle avec l’évolution progressive de la conception des avions, de plus en plus optimisés par leurs concepteurs. Par leurs puissances installées, leurs performances, leur technologie, l’entraînement physique et mental que leur pilote doit s’imposer, les avions de voltige Unlimited peuvent être assurément comparés aux voitures de Formule 1…
Avec les monoplaces de haut niveau actuellement engagés dans les championnats internationaux, on est en effet bien loin du frêle Blériot XI utilisé par Adolphe Pégoud pour ses premières acrobaties au début du XXe siècle.
Mais nul besoin d’atteindre un tel niveau pour se faire plaisir car la voltige, c’est également enchaîner quelques figures pour la beauté d’une trajectoire et la parfaite maîtrise du pilotage d’un avion…



François Besse est journaliste aéronautique depuis plus de trente ans, ayant été rédacteur en chef de plusieurs magazines aéronautiques et auteur de divers ouvrages sur l’aviation. Qualifié voltige sur avion (1er cycle) et planeur (2e cycle), il est instructeur bénévole dans le domaine de l’avion léger, du planeur et de l’ULM multiaxe. Formé à la voltige sur Cap-10B et Capdol, il a, par le passé, été copropriétaire d’un Pitts S-1.